Trois cités, trois temps, trois races. Gothique, vieux jeu, fashionista à la pointe de la mode, aventurier solitaire, gentleman post-apo ou bien biscotte beurrée, sur 3V comme à McDo, venez comme vous êtes! { Forum Rpg NC-16}
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The best king of the world (Emilien von Dast)

Aller en bas 
AuteurMessage
Emilien von Dast
Comte de Gothik City
Comte de Gothik City
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 26/04/2013

Plus en détails
Pouvoir(s) : Empire du sang, Contrôle de la Terre
Situation: marié(e)
Orientation : Ouverte

MessageSujet: The best king of the world (Emilien von Dast)   Ven 26 Avr - 23:01

EMILIEN GASPARD VON DAST


  • Surnom : Emilien Ier, monsieur le Comte, Mimile...
  • Sexe : Homme
  • Age : 4691 ans
  • Age apparent : Une petite vingtaine d'années
  • Race : vampire
  • Groupe : Gothik

  • Pouvoir(s) : *Empire du sang : Tous les vampires que vous avez enfanté (par morsure) sont sous vos ordres mentaux. Ils ne peuvent s'y dérober.
    *Contrôle de la Terre : peut provoquer séismes, soulèvements, cratères... Peu efficace en hauteur.
  • Arme(s) : Il manie le sabre et autres épées à une main avec brio.


  • Description physique : Le meilleur Comte du monde doit avoir le meilleur physique qui soit, quitte à tomber dans les pires clichés. Commençons par son aspect le moins parfait, sa taille. Emilien ne mesure qu'un mètre soixante six ce qui fait plutôt ridicule à côté du mètre soixante quinze moyen de la noblesse Gothik. Il n'en garde pas moins un certain charisme, notamment grâce à son corps très bien entretenu. Bien qu'il n'ait pas le physique du guerrier, il est en excellente forme, avec des muscles joliment dessinés et des proportions exemplaires. Agile, il esquive et rend les coups facilement. Sa dextérité est son meilleur atout, puisqu'il manie l'épée à une main de façon exemplaire.
    Emilien a de longs cheveux blonds dorés, qui lui arrivent au niveau des reins et qu'il noue rarement. Lorsqu'il a vraiment besoin de dégager son visage, il les attache en une queue haute.
    Ses yeux sont bleu pâle, vraiment pâle, mais rieurs. D'une manière générale, le visage d'Emilien inspire confiance, car il est lisse, le sourire facile et naturel. Même lorsqu'il lui arrive d'être menaçant, il reste avenant.
    Emilien ne vieillit pas, malgré son rôle très important et sa famille développée. Malgré la pluie de responsabilités qui s'abat sans cesse sur ses épaules, il garde un visage jeune et insouciant. Sans doute pour toujours.

    Emilien aime le blanc et le doré. Ses tenues vestimentaires sont donc principalement déclinées dans ces coloris. Cela ne fait bien sûr qu'amplifier l'impression de bonté et de justice qu'il dégage, pas toujours à juste titre. Il exhibe des froufrous, des dentelles, sans aucune honte ni problème de virilité.
    Il arbore également nombre de bijoux, dorés. Bracelets, bagues, colliers... Il porte un anneau simple à l'oreille droite, constamment.
    Son armure de combat est bien entendu forgée dans une alliage blanc, dorée à l'or fin.

    Emilien a, depuis qu'il possède le titre de Comte, un énorme tatouage dans le dos. Une sorte de cercle mêlant d'autres formes géométriques, qui fait penser à une figure de rituel magique.

  • Description psychologique : Au premier abord, Emilien est un vampire très gentil, abordable, ouvert d'esprit, indulgent... Ce n'est pas totalement faux, mais il vaut mieux ne pas s'y fier aveuglément. Ce qui importe avant tout, pour Emilien, c'est son rôle de Comte de Gothik City. Pour le bien commun, il est capable de ruiner une vie ou deux. Même sa famille n'est pas à l'abri car, contrairement à la tradition familiale, les liens du sang passeront toujours après sa fonction. Mais ils sont quand même en deuxième !
    Emilien est un Comte et une personne très à l'écoute, qui réfléchit à ce que lui conseillent les gens et il ne renvoie jamais qui que ce soit sans l'avoir au préalablement soigneusement entendu. Ensuite, il agit en fonction de ses propres plans. Car des plans, il en a, tout le temps. Il a des idées pour améliorer la vie à la City. Il projette de créer des égouts sous-terrains en se basant de ce qu'il connaît de Modernis State, par exemple.
    Emilien est également un excellent manipulateur. Il dévoile juste ce qu'il faut de ses secrets pour déclencher ce dont il a besoin, mais ce qu'il cache est toujours cent fois plus important. Ses objectifs finaux sont rarement clairs pour les autres, car il ne le dévoile qu'à la toute fin, et encore... Exemple : il a fait de ses quatre enfants un groupe punitif répondant au doux nom de Main du Comte. Si cela peut d'abord paraître pratique, c'est avant tout pour affirmer son pouvoir sur Gothik City.
    Rien n'échappe au Comte Emilien. Il connaît les moindres secrets de sa ville, jusqu'à la naissance du dernier enfant humain du plus misérable des taudis. C'est un homme prudent, qui n'hésite pas à mettre tous les moyens en œuvre pour ne pas se faire déborder, par qui que ce soit.
    Il est extrêmement réfléchi et aucune de ses actions n'est faite au hasard, sans une réflexion approfondie, même si elle rapide. Instruit par d'excellents professeurs tout au long de sa jeunesse, il profite pleinement de ses facultés intellectuelles et les travaille tous les jours, au même titre que son corps. A ce sujet, il est très pointilleux et a horreur de la médiocrité lorsqu'il s'agit de lui même ou de sa famille. Il exige toujours de sa personne et de ses proches de donner le meilleur.

    Passons désormais à ce qui est plus joyeux. L'amour. Cette notion est extrêmement importante pour définir Emilien. Il est fou amoureux de sa femme, Holly, et ne l'a jamais, au grand jamais, trompée. Entre eux deux existe une complicité puissante, même si Emilien ne lui dit pas tout. Il aime aussi énormément ses enfants, bien qu'il ne leur fasse pas de cadeau. Il est surtout très pointilleux quand il s'agit de ses deux fils aînés.
    Il est aussi un homme de parole, à qui l'on peut faire confiance s'il vous a fait une promesse. Il ne la rompra pas et fera tout ce qui est en son pouvoir pour honorer ses dettes.
    Il garde aussi une âme d'enfant, quelque part, qui se dévoile lors des réunions de famille ou des repas pris dans la légèreté. Il a été très complice de ses enfants pendant les dix premières années de leur vie, prenant part à leurs jeux et s'en occupant au berceau.

    Emilien von Dast semble indestructible, détenir toutes les qualités d'un chef, sans faille. Pourtant, il a ses faiblesses. Il peut lui arriver de perdre face à quelqu'un de plus impitoyable que lui. Son grand ennemi est le mensonge car il ne peut se résoudre à se défier d'une personne qui lui aura fait une promesse d'honneur.
    Homme de paix, il a tendance à fuir les conflits armés le plus possible. Mais à cause de cela, il peut s'enfoncer dans des mécanismes bien compliqués et peut être provoquer plus de mal que s'il avait simplement accepté la guerre.
    Le danger est aussi que ses proches se détournent de lui à cause de ses manipulations fréquentes. Bien que cela ne lui soit encore jamais arrivé, c'est un risque énorme qu'il prend, et dont il a conscience. Un jour, arrivera peut être la goutte de trop qui fera déborder le calice de l'amertume.

  • Historique : La date anniversaire d'Emilien, il ne la jamais oubliée, ça non. C'est toujours avec beaucoup de joie qu'il fête avec ses proches le jour de sa naissance, le vingt sept avril. L'année où il vit le jour ne fut pas particulièrement joyeux. Son arrière-arrière-grand-père, le Comte Ulrick II, venait d'échapper de peu à un attentat extrêmement bien organisé par son propre fils, Charles.
    Sa vie de petit garçon se déroula dans le trouble politique le plus complet. Les attentats pleuvaient sur le Comte, tout comme les disputes. Il baigna dans cette ambiance durant toute son adolescence également et ce fut l'une des raisons qui poussa son père, Gaspard, à l'éduquer le mieux possible, afin qu'il puisse se défendre si d'aventure on désirait s'attaquer au dernier héritier de la lignée Von Dast. Il disposa donc d'excellents professeurs durant les cent premières années de sa vie, qui se conclurent par le décès du Comte Ulrick. Ce fut finalement une révolte nobiliaire qui en vint à bout.
    Avec la montée au pouvoir de son grand père Charles, il s'intéressa de plus près aux manigances politiques des hautes sphères. Se mêlant aux nobles les moins prisés, il apprit que le Comte n'était pas apprécié, sans toutefois en comprendre les raisons. Un siècle plus tard, Charles III mourut et son frère prit sa place.
    Le succès de Rowen III fut plus important et Emilien apprit énormément à ses côtés, y compris à chasser dans la forêt qui bordait le château de Gothik City. Ce fut d'ailleurs lors de l'une de ses parties de chasse que Rowen décéda, la tête arrachée et mangée par un ours gigantesque. Emilien s'illustra une semaine plus tard en rapportant la dépouille de l'animal. Il fut le héros de fêtes pendant tout un mois, où l'on célébrait son courage en chansons et où l'on ne lésinait pas sur les détails concernant le nombre de fois où il avait failli mourir de sa hardiesse, tout cela pour venger son arrière-grand-père.
    Le nouveau Comte, Friedrich V, fils du précédent, le prit sous son aile avec beaucoup d'affection, comme il l'avait toujours fait, mais cette fois avec l'idée de lui enseigner les règles du duel à l'épée. Emilien excella donc à partir de cette époque dans ce domaine, en plus de toutes ses autres compétences. Friedrich laissa la place au père d'Emilien, Gaspard, seulement une centaine d'années après.
    Gaspard, qui avait été un bon père, délaissa son fils dès cet instant, dépassé par les événements. Trop occupés à se surveiller ou à placer tous leurs espoirs en ce si charismatique Emilien, ses prédécesseurs avaient largement négligé son éducation de Comte. Il réussit pourtant à bien se débrouiller, mais Emilien n'apprit rien de lui. Au contraire, c'est le jeune vampire qui aidait son père. Cela fonctionna, car Gaspard resta au pouvoir plus d'un millénaire. C'est durant ce règne qu'Emilien vit naître son unique petit frère, Wilfried. Un prénom particulièrement singulier, jamais encore utilisé dans la lignée directe des Comtes et choisit par leur mère, Asmodea.
    Emilien s'entendit toujours énormément avec Wilfried, qu'il surnommait Wil ou Wily lorsqu'il voulait mettre en avant son droit d’aînesse. Emilien s'est toujours débrouillé pour sortir son frère de la panade, réagissant avec imagination et intelligence, des qualités qui faisaient défaut à Wilfried, malgré ses connaissances accrues. A cause de cela, Emilien a continué à briller à la cour de Gothik City, comme à la ville, populaire jusque dans les quartiers les plus défavorisés.
    Lorsque son père mourut, décidant de tuer sa femme et de mettre fin à ses jours par ses propres moyens juste après, Emilien monta sur le trône du Comte le cœur lourd mais plein d'assurance. Le peuple comme la noblesse l'acclama. Il fit vite ses preuves et le soutien ne fit que s'accentuer au fil des ans. A ce jour, voilà trois mille ans que son règne a débuté. Et sans une guerre !

    Et les femmes dans tout ça ? Car un Von Dast sans histoires de cœur et de couche n'est pas un Von Dast !
    Emilien fut bien entendu fiancé dès que possible à une noble. A cinq ans, on le promit à une noble qui avait dépassé la cinquantaine. Elle se maria avant qu'il n'ait dix ans avec quelqu'un dans ses âges. Emilien n'était que l'arrière-arrière-petit-fils du Comte à ce moment là, on ne lui en tint pas rigueur. Sa deuxième fiancée s'enfuit à Modernis State avant qu'il n'ait atteint sa majorité de cinquante ans. Et ce fut ainsi tout au long de sa jeunesse. Il joua de coups de chance, car il n'avait aucune envie de se marier avec ces femmes. Bien qu'il soit autorisé de se marier avant son ultime majorité de cinquante ans, Emilien invoqua son droit de refuser, puisqu'il était trop jeune pour fonder une famille selon les coutumes et qu'il devait encore se forger pour être un homme accompli. Ses cinquante ans passés, il réussit encore par quelques tours à convaincre les personnes impliquées qu'il ne s'agissait pas du bon moment, ou de la bonne raison.
    Bien qu'il réussit à éviter le mariage, il était hors de question pour Emilien de négliger sa sexualité. Des femmes, il en connut, ça oui ! La première fut sa fiancée, pour une histoire d'une nuit. Les suivantes furent nobles. Puis, Emilien se diversifia. Il alla chercher jusque dans les plus basses couches de la société Gothik. Il coucha avec des humaines, des prostituées et encore dans toutes ces catégories, avec des hommes. Mais jamais il ne trouvait entière et complète satisfaction. Bien que le divertissement soit au rendez vous, il lui manquait quelque chose, sans qu'il parvienne à l'identifier.
    Ce petit quelque chose, il finit par le trouver, des années après être devenu Comte, grâce à la personne la plus inattendue : une toute jeune humaine, dévouée à Dieu. Holly Parish. Après quelques petites années à se tenir à distance, il eut l'opportunité d'intervenir dans sa vie lorsqu'elle se fit mordre par un vampire affamé au détour d'une rue. Emilien la sauva en la ramenant dans sa chambre, au château même. Lorsqu'elle acheva sa transformation en vampire, il ne mit guère de temps à l'épouser. Le Comte avait une Comtesse, ne manquait plus que l'héritier.

    La famille, joie et peine
    Suite à son mariage, la vie d'Emilien fut ponctuée de moments de bonheurs, mais aussi de tristesse infinie. Quelques mois seulement après la naissance de son premier enfant, son frère, Wilfried, décéda. Il laissait seule sa femme, Constance, avec leurs trois enfants. La vampire finit par mourir elle même, dans des circonstances suspectes, et Emilien fut bon avec ses neveux. Il leur offrit un manoir pour qu'ils puissent vivre tranquillement, sans les forcer au mariage. Mais les contacts avec eux se firent extrêmement rares, bien qu'il aurait souhaité le contraire. Ce fut comme si les vampires nourrissaient une grande amertume pour le Comte, alors qu'il n'avait rien fait, à sa connaissance, pour cela.
    La naissance de deux autres fils et d'une fille, au cours des six cent dernières années, effaça un peu cet épisode et il finit par oublier jusqu'à l'existence de ses neveux.

    Holly : l'amante, l'amour, l'épouse, la mère
    Spoiler:
     
    Unique amour de la vie d'Emilien, dans le passé comme dans le futur, Holly est le trésor suprême du Comte, son plus gros point faible. Elle est la seule personne qu'il serait incapable de sacrifier.
    Humaine, Holly était une jeune fille discrète et elle le resta une fois devenue vampire. Fidèle dans tous les domaines à son mari, elle l'aide du mieux qu'elle peut et ne conteste jamais ses demandes lorsqu'il s'agit de politique et qu'il a besoin d'elle. Elle le conseille du mieux qu'elle le peut, lui facilite l'existence.
    Holly est aussi une mère exemplaire. Chacun de ses enfants l'adore, d'une manière différente, et ces amours leur sont rendus au centuple. Elle a toujours su s'occuper d'eux, sans trop en faire ou pas assez. Elle s'est assurée qu'ils n'aient jamais une occasion de se sentir délaissés.
    Auprès des Gothiks, elle est également très appréciée. Bien que ne négligeant pas de faire quelques victimes pour se nourrir, les humains eux mêmes lui font confiance, bien plus qu'à son mari finalement.
    Elle prend garde à ne jamais laisser un humain vivant après morsure car, si elle même mène une vie de rêve avec Emilien, elle considère qu'il vaut mieux la mort qu'une condition inconnue. Un sujet épineux sur lequel elle ne s'accorde pas avec son mari.

    Yvan : fils aîné, force de la nature
    Spoiler:
     
    Premier enfant d'Emilien, il est aujourd'hui âgé de huit siècles. Son caractère est aussi sombre que son physique. Colérique et froid, rien ne l'intéresse si ce n'est la guerre et les armes. D'art, il ne connaît que le piano et déteste la danse. Emilien l'a nommé Général de son armée.

    Elijah : l'intelligence, la curiosité
    Spoiler:
     
    Emilien se reconnaît beaucoup en Elijah, qui aime les jeux de réflexion, les défis intellectuels et les casse-têtes. Poli, amical, discret, c'est l'enfant de confiance par excellence. Il aime la science et les expériences. Doué en magie d'invocation démoniaque.

    Ulrick : l'insouciance, l'amour
    Spoiler:
     
    Ulrick a hérité de la frivolité passée de son père, si ce n'est qu'il est très content de ses aventures amoureuses et sexuelles éphémères. Véritable Don Juan, il occupe la majeure partie de son temps à draguer ou organiser des festivités. Amoureux de l'art, il excelle au violon et créé ses propres compositions. Très populaire, déjà, malgré seulement six cent et quelques années d'existence.

    Lucie : douce manipulation, sweet poison
    Spoiler:
     
    La petite dernière des Von Dast, déjà bien âgée cela dit, est sans doute la mieux lotie des quatre. Elle a toute la liberté qu'elle désire tout en ayant à sa disposition la meilleure éducation possible. Elle collectionne les humaines comme autant de petits animaux de compagnie, se revêt du strict minimum et court les garçons comme Ulrick les filles. Cependant, elle est secrètement amoureuse de ce dernier.
    Lucie est très rarement mise dans les confidences politiques. Elle a cependant hérité de son père le talent de la manipulation par la séduction sous toutes ses formes et trouve facilement des alternatives pour combler ses faiblesses.

  • Chapitre détaillé :
    Partie 1 : Rencontre à sens unique
    Dieu était un sujet qui faisait bien rire Emilien ! Comme s'il avait le moindre pouvoir ! Mais quelques humains voulaient croire en lui, pour se protéger l'esprit de l'emprise terrifiante des vampires. Et quelques rares choisissaient de consacrer entièrement leur vie à Lui. Emilien avait toujours dénigré ces personnes, se moquant de leur crédulité ridicule. Jusqu'à ce qu'un jour, au hasard d'une sortie entre amis, il croise le regard d'une jeune pucelle en habit noir et blanc.
    Il était alors Comte de Gothik City depuis déjà plus de deux mille ans et avait instauré une période de paix, de joie et de bonheur. Même les plus pauvres des humains avaient leur pain tous les jours. Il lui arrivait, pour contempler sa propre réussite, de flâner ainsi dans les bas quartiers en compagnie de quelques nobles proches, dont son grand ami Taesch Condé, le plus vieux de son entourage proche, à qui il prêtait toujours une oreille attentive. Sauf cette fois ci.

    « Hey, Emilien, les prostituées c'est par ici !
    -Attends un peu, je me souviens pas de cette rue...
    -Laisse tomber ! C'est un coin sordide, comme il y en a des dizaines d'autres ici ! Emilien ! Emilien... Emilien ? Oh et puis au Diable ! Moi je vais m'en faire une brochette de catins ! »

    Emilien laissa donc filer son ami avec le reste du groupe, s'aventurant seul dans une rue sombre et puante. Il avait cru entendre des pas, mais ne distinguait aucune silhouette. Il était enthousiaste et très excité, car s'il y avait bien une chose que le Comte ne devait surtout pas faire, c'était bien se promener seul, de cette manière. Taesch n'aurait jamais du l'abandonner et peut être reviendrait il le chercher pour le traîner de force au bordel. Emilien espérait satisfaire sa curiosité avant que ce moment n'arrive.
    Tout au bout de la rue, la déception le gagna. Un cul-de-sac. Il allait faire demi-tour quand un doute l'assailli. Ce n'était pas normal. Il était sûr et certain d'avoir entendu quelqu'un plus avant ! Alors il s'avança encore, rejoignant le mur, et découvrit le secret du lieu. Le mur à sa gauche ne rejoignait pas l'impasse, laissant un interstice mince mais praticable. Emilien s'y glissa facilement et découvrit, directement de l'autre côté du mur, une église. Elle était magnifique, malgré sa taille. Les autres maisons qui l'entouraient la cachaient aux yeux du monde. Seuls quelques humains devaient être au courant de son existence.
    Emilien, émerveillé, s'approcha de l'édifice, pour découvrir que derrière, encore, existait une petite abbaye. Il entendait les voix tranquilles de quelques sœurs priant ou conversant. D'un saut agile, il passa par dessus le muret qui entourait un jardin peu prospère mais entretenu. Il erra au hasard au milieu des arbres chétifs et des plans de légumes ratatinés, jusqu'à ce que son attention soit attiré par un petit cri de douleur. Il s'aventura dans cette direction et, masqué par quelques ombres, surprit une jeune fille au puits. Son habit indiquait qu'elle n'était qu'une novice et n'avait pas encore prononcé ses vœux. La pauvresse avait fait tomber le seau rempli d'eau sur ses pieds. Emilien songea un instant à aller l'aider, mais cela aurait été le comble de l'imprudence. On ne savait jamais et puis, il ne désirait pas que les sœurs se sentent forcés d'abandonner l'endroit. Il appréciait l'architecture.
    Le vampire se contenta donc de l'observer tandis qu'elle remplissait à nouveau son seau. Elle était belle, son visage innocent mais volontaire le touchait au cœur. Il était bien plus heureux que s'il avait suivi les autres chez les catins !
    Emilien resta ainsi plusieurs minutes à la regarder trimer, jusqu'à ce qu'une main se pose sur son épaule. Le Comte se retourna vivement, prêt à se défendre, mais découvrit qu'il ne s'agissait finalement que de Taesch.

    « Emile, qu'est ce que tu fais ici ? J'ai eu du mal à remonter ton odeur ! Viens !
    -Mais je... Regarde la !
    -Quoi ? Tu veux une calice ?
    -Nooon !
    -Tu es trop bête. Laisse tomber tes désirs sexuels délurés pour une fois, ce serait trop stupide de créer un scandale maintenant. Rentrons. »

    A contre-cœur, Emilien accepta de retourner au château. Quand la jeune fille se trouva hors de sa vue, il comprit qu'il ne pourrait jamais se passer d'elle, car elle lui manquerait toujours.


    Partie 2 : Le stalker
    Dès le lendemain, Emilien retourna au couvent. Il n'eut pas à chercher bien longtemps sa dulcinée et aucun mal à la suivre sans que personne ne s'en rende compte. Il recommença le jour d'après, puis celui qui suivait, et ainsi de suite. Il ne se passa pas une nuit sans que le Comte ne passe une heure à la petite église secrète.
    Au fil des nuits, il apprit beaucoup sur la jeune fille. Elle se nommait Holly Parish, avait dix huit ans et provenait d'une famille qui parvenait à vivre tout juste grâce à leur petit commerce de vêtements bas de gamme. Ses parents l'avaient placée au couvent car il s'agissait de la meilleure option pour la jeune fille : un toit, à manger, une protection contre les vampires. Emilien repéra la chambre de Holly, qu'elle partageait avec une autre fille un peu moins âgée qu'elle, rapidement. Il hésita plusieurs fois à lui parler, mais craignait qu'elle ne prenne peur et hurle. Cela le blesserait profondément, alors qu'il avait fini par en tomber amoureux.
    Des mois défilèrent ainsi, jusqu'à ce qu'un soir, alors qu'Emilien prenait tranquillement le chemin du retour, la mère de l'abbaye le surprit en se plantant devant lui. Elle avait l'air grognon et semblait avoir assez de trempe pour oser lui mettre la fessée.

    « Vous n'avez rien à faire ici !
    -Oh, je le sais, ma mère. Mais savez vous, vous qui je suis ?
    -Je ne l'ignore pas, jeune Emilien von Dast !
    - « Jeune » ? Comme vous êtes drôle ! »

    Alors qu'il riait librement, elle s'avança et lui fit une pichenette sur le front. Emilien perdit aussitôt son hilarité et se frotta la peau. L'humaine lui avait fait mal ! L'humaine ? Non...

    « Vous êtes une hybride... Mais cela ne change rien. Je fais ce qui me plaît, c'est ma ville.
    -Je l'avais remarqué. Mais dans votre esprit si ingénieux, vous êtes encore jeune.
    -Et ce que j'ai construit, qu'en faites vous ? Hein ? N'est ce pas une preuve de ma sagesse infinie ?!
    -Vous êtes simplement brillant et calculateur. Mais lorsque vous avez une lubie, vous êtes incapable de la laisser tomber. Incapable de vous contrôler ! »

    Emilien resta sans voix face à cette hybride proche de la mort. Il savait qu'elle n'avait pas tort. Elle était bien plus avisée que lui. Pourtant, il se contenta de sourire et de hausser les épaules. Il n'avait aucunement l'intention de se contrôler.

    « Cessez simplement de venir, de venir la voir. Dans deux semaines, elle prononcera ses vœux. Et si jamais vous craquez et vous présentez à elle, vous ne ferez que la tourmenter. Elle est si jeune et son cœur est vulnérable.
    -Ne vous inquiétez pas, je sais ce que je fais. Il ne lui arrivera rien.
    -Cessez, je vous en pries. Cessez ! »

    La mère agrippa le manteau d'Emilien, qui se dégagea en douceur de son emprise et s'en alla, indifférent à ses supplications.

    Partie 3 : La réunion
    Emilien poursuivit ses visites au couvent, mais fut plus prudent. Il ne désirait pas se faire de nouveau surprendre par la mère hybride et sermonner ! Mais il aurait sans doute du l'écouter. Car Holly finit par le surprendre, alors qu'il l'épiait à sa fenêtre. La jeune fille avait levé les yeux sans qu'il s'y attende et avait aperçu quelque chose. Assez pour passer la tête par le cadre. Emilien avait commis l'erreur de se plaquer seulement au mur, à côté. Elle cria et il fuit. C'en était fini, crut il à cet instant. La mère avait raison. Plus jamais il ne pourrait revenir, car il existait bel et bien un risque.

    Alors qu'il était sur le muret, prêt à sauter de l'autre côté, il entendit la voix de Holly qui l'appelait. Mais pourquoi ? Elle aurait du se terrer dans sa chambre, pas le poursuivre en le suppliant de revenir ! Cela n'avait aucun sens ! Emilien hésita quelques secondes, assez pour qu'elle le repère à nouveau, même dans le noir, puis poursuivit sa course. Il la distancerait très facilement.
    N'ayant pas le cœur à retourner au château, il décida de se promener en ville. Le marché était ouvert cette nuit, il y aurait de l'animation. Mais il ne parvint à s'y divertir que cinq minutes. Il brûlait de retourner la voir, simplement pour vérifier qu'elle était bel et bien de retour dans sa chambre, en toute sécurité. C'était stupide, il était évident qu'elle avait fait demi tour presque immédiatement.
    Ne pouvant calmer son envie, incontrôlable, Emilien reprit la direction de l'église. Et il n'eut même pas à emprunter la rue qui y menait pour retrouver sa bien aimée. Elle gisait, inanimée, sur les pavés. La pluie diluait son sang.
    Il se précipita à ses côtés, priant tout et n'importe qui pour qu'elle soit encore en vie. Il remercia la puissance à l’œuvre lorsqu'il entendit son cœur. Le pouls était faible, mais présent, tout comme sa respiration, difficile. Un vampire l'avait mordue à la gorge, déchirant des chairs. Mais avec quelques soins, elle pourrait survivre. Il décida donc de l'emmener au château.
    Il ne parla de la présence de Holly à personne, en dehors de deux servantes en qui il avait pleinement confiance. L'humaine était placée dans une chambre vide, où elle était alitée et soignée, surveillée en permanence. Emilien lui rendait visite dès qu'il avait quelques minutes et il lui arriva également de dormir à ses côtés.
    La transformation dura onze jours. Lorsqu'elle reprit finalement conscience, Emilien se sentit l'homme le plus heureux de la terre. Il annonça à la cour, quelques jours plus tard, son mariage avec Holly Parish. Une union contestée, mais le Comte fit la sourde oreille. Après tout, il était encore incapable, à ce jour, de se refuser quoique ce soit.


    ~ Dans le dos du perso ~
  • Est ce un double compte (si oui, de qui) ? //
  • Avez vous lu le règlement et le contexte ? je l'ai même écrit
  • Désirez vous une aide quelconque pour le RP ? //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The best king of the world (Emilien von Dast)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TRIPLE A + i feel like the king of my world
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires, vampires, vampires :: Introduction :: 
 :: Vampires
-
Sauter vers: